jeudi 30 mars 2017

Les lettres de roses



Titre : Les lettres de Rose
Auteur : Clarisse Sabard
Éditions : Charleston
Nombres de pages : 382

Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. De nos jours, à presque 30 ans, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire. Mais sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange testament : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres lui apprenant ses origines. Elle découvre ainsi la vie de son arriere grand-mère Louise, de sa grand mère Rose et de sa mère Nadège, ainsi que les dérangeantes circonstances de sa naissance. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait. Réveiller les secrets du passé lui permettra-t-elle d’avancer vers son avenir ?
 

Mon avis :
Bonne lecture sans plus. (Houla je vais me faire des ennemis.)

J'ai succombé au buzz que ce roman a crée, et peut-être n'aurais-je pas du. Non pas parce que je n'ai pas aimé mais parce que cela le mettant en défaveur dès le début, trop d'attente surement. De plus, j'ai tendance à être assez exigeante quand les livres ne sont que des coups de coeurs pour les autres lecteurs. J'aurai surement du le lire après toute cette médiatisation et sans suivre l'auteur sur instagram, allez savoir pourquoi ça m'a gênée.

Dès le début je n'ai pas trop apprécié le côté trop.. chick-lit que je trouvais au personnage de Lola, ainsi que Tristan d'ailleurs, la tournure de l'histoire est un peu trop facile, rien de très novateur. Mais c'est surtout le personnage de Lola que j'ai carrément détesté, je ne saurais pas dire pourquoi mais je ne me suis aucunement attachée à elle, elle en arrivait même à m'agacer. Je me suis forcée à persévérer.

De ce fait, j'ai commencé à apprécié ma lecture qu'au moment où on découvre Louise dans sa vie. Même si j'avouerai quelques incohérences dans le ton de paroles des personnages, à l'époque (je me base sur certains livres du terroirs ainsi qu'en étant petite-fille d'une lignée de paysans), dans une ferme, on ne parlait qu'assez rarement avec un langage aussi... "soutenue", le mot est trop fort mais je ne trouvais pas ça très réaliste surtout dans les années 1912. Ceci-dit, je peux comprendre que l'auteur ai choisi de continuer le roman avec ce style, cela garde un côté féminin présent tout le long du roman, donc cela reste harmonieux.

Cependant, j'avais quand même l'impression que l'auteur essayait que chaque phrase soit parfaite, très romancée, je trouvais ça un peu lourd parfois, ça manquait d'un peu de simplicité dans les mots et je trouve ça assez dommage, bien que parfois ce n'est pas désagréable et crée le côté féminin dont je parle plus haut. 
Contrairement à l'écriture, le fond de l'histoire en lui-même n'était pas très surprenant, l'auteur en étant lectrice sait parfaitement ce qui plait aux lecteurs, j'avais l'impression de lire un parfait mélange de tout les romans charleston qui ont plu. Peut-être ma peur que ce roman soit trop commercial. 
Quant à la fin... je résumerais la chose en disant que c'était un poil niais, trop facile et trop "tout est beau, les licornes sont de sorties etc.", le côté chick-lit est un peu trop ressorti à ce moment.
Petit bémol en plus (oui encore un..), je me suis régulièrement perdue dans les personnages, les liens entre eux etc.. un petit arbre généalogique à la fin aurait pu être utile mais ceci-dit rien de bien méchant.

A ce stade je dois ressembler à un monstre avec tous les côtés négatifs mais je n'ai pas trouvé tout noir, loin de là.
Car mine de rien, j'ai lu très rapidement ce roman, l'univers du village m'a beaucoup parlé. Le fait que les personnages du "passé" ne soient pas parfaits a remonté le roman dans mon estime et ajouter une touche de réalité qui me manquait.
De plus, je dois l'avouer, quand j'ai terminé ma lecture, quelques heures plus tard, j'ai regretté de ne plus retourné dans son univers, donc ça veut dire beaucoup je pense.

Je tiens à dire que ce n'est que mon avis, et je pense qu'il a beaucoup été influencé par le côté buzz d'un roman qui promettait d'être trop parfait. J'ai tendance à rejeter sans avoir lu ce genre de romans, trop médiatisé, trop rendu "parfait" par les autres lecteurs. (On a tous des défauts !) En plus, j'ai une certaine aversion pour le genre chick-lit, non que ce roman soit classé comme tel.
 
En bref, avec le recul, ce livre est très plaisant et je peux comprendre l'engouement qui s'y tourne autour. Pour un premier roman je trouve ça pas si mal, même si je regrette le manque d'originalité.

3/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire