mercredi 1 mars 2017

La chaise numéro 14



Titre : La chaise numéro 14
Auteur : Fabinne Juhel
Éditions : Babel
Nombres de pages : 304

À la fin de la seconde guerre mondiale, à Saint-Brieuc, la jeune Maria Salaun est tondue par son ami d'enfance, Antoine, pour avoir vécu une histoire d'amour avec un officier allemand. Le commando de maquisards, débarquant dans une Jeep de l'armée américaine, impose à la jeune fille l'humiliation publique, en l'asseyant sur une chaise de bistrot, dans la cour de l'auberge de son père, devant la foule friande de spectacle. Maria n'oppose aucune résistance, sauf celle de se présenter devant eux pieds nus, dans une robe de mousseline blanche, sa flamboyante chevelure rousse déployée. Sans pleurer ni baisser les yeux, elle se laisse tondre. Mais la honte va bientôt passer dans l'autre camp. Six noms sont sur sa liste...

Mon avis :

Très bonne lecture !

Une lecture très "naturelle", réelle, touchante, pudique.
On ne peut que s'attacher à Maria, on vit son humiliation et on combat avec elle sa "vengeance" mais on ne tombe pas dans le drame absolue, surtout grâce à l'écriture que je trouve très poétique, elle donne une ambiance feutrée très agréable et gomme un peu les contours qui auraient pu être trop à vif vu le sujet de ce roman.


Effectivement, l'écriture est le point fort de ce roman, j'ai adoré l'ambiance qu'elle donnait, la place de la nature, les détails de l'environnement, les couleurs qui a une grande importance, rendant le tout poétique, tout en étant fluide et rapide à lire.

Certes, il y a un ou deux passages que j'ai trouvé quelques peu longs mais ça ne durait que quelques pages alors rien de bien méchant.

Arrive la fin, que je trouve.. parfaite, dans la continuité du roman, simple en étant profonde et toujours aussi poétique, l'espoir et la paix reviennent et cela fait du bien.
 
4.5/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire