jeudi 17 mars 2016

La soupe à la fourchette



Titre : La soupe à la fourchette
Auteur : Jean Anglade
Éditions : Pocket
Nombres de pages : 336

Adrien Rouffiat n'en croyait pas ses yeux ! Ce samedi 12 juin 1943, lorsque ses grands-parents avaient attelé l'âne Batistou pour descendre à la ville chercher un petit réfugié marseillais, il s'était réjoui à l'idée d'avoir bientôt un compagnon de jeu.
Et voilà qu'au lieu d'un garçon, on lui ramenait une fille ! Une drôlette de neuf ans, maigrichonne, maniérée, qui causait avec un drôle d'accent et portait un nom impossible : Zenaïde Pujol !
Mais peu à peu le petit paysan auvergnat se laisse apprivoiser par la joie citadine. C'est ainsi, l'amitié ne se commande pas. Et l'amour encore moins...
Et bientôt les deux enfants prient ensemble pour que la guerre ne finisse jamais.

Mon avis :

J'avais acheté ce livre d'occasion il y a peut-être un an voir plus, l'histoire de 2 enfants qui se voit forcer de co-habiter ensemble à cause de la guerre me tentait beaucoup.
J'ai de ce fait tenté plusieurs fois de le lire sauf que j'abandonnais au bout de quelques phrases, j'avais eu beaucoup de mal à m'habituer au style de l'auteur et surtout au langage. Mais ce n'était tout simplement pas le bon moment ! Cette fois-ci je suis passée outre le premier chapitre et j'ai bien fait !
Alors oui j'ai du m'habituer à l'Auvergnat, au style assez familier parfois mais ce fut très vite fait. J'ai d'autant plus apprécié car j'ai pu bien me plonger dans le monde rural, dans cette ferme, dans cette famille. 
J'ai aimé suivre l'histoire, l'évolution des relations entre les personnages, surtout entre Zéna et Adrien, je me suis beaucoup attachée à Adrien, surtout à la fin...
Mais malgré ça, certains passages m'ont été long à lire, je ne trouvais pas que le sujet valait d'être développé. Mais peut-être parce que dans ce roman je recherchais plus la relation entre les enfants.  J'ai d'ailleurs bien failli abandonner mais la famille Roufiat me manquait alors j'ai repris ma lecture. Certes je lisais à la va vite certains passages mais j'ai quand même apprécié ma lecture et je comprends tout à fait la présence de ces passages qui parlait de la guerre, des guerres, d'autant que la fin m'a touché, du moins Adrien m'a touché.
 Je referme ce livre avec un sourire sur les lèvres, une belle lecture sur l'enfance, les liens, la campagne, la guerre qui bousculent les vies.. Même si j'avouerais que mon âge ne m'a pas permis d'apprécier pleinement ce roman.

3.75/5 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire