jeudi 20 avril 2017

Un parfum d'encre et de liberté



Titre : Un parfum d'encre et de liberté
Auteur : Sarah McCoy
Éditions : Pocket
Nombres de pages : 464

1859. Deux ans avant le début de la guerre de Sécession. Sarah Brown, fille d'un célèbre abolitionniste, se résigne à ne pas avoir d'enfant. " Qui voudrait l'épouser ? " se désole sa mère... Sarah retrouve pourtant goût à la vie en s'engageant avec sa famille dans un groupe de résistants, qui aide les esclaves à fuir leur terrible sort vers le nord de l'Amérique. Grâce à ses talents artistiques, elle retrace et dissimule dans ses dessins les cartes secrètes qui mènent à la liberté. 2014. Eden et son mari, un couple en manque d'enfant, emménagent dans une ancienne demeure de la petite ville de Charleston en Virginie. Alors qu'Eden vagabonde dans sa maison en compagnie de sa voisine, une fillette énigmatique, elle découvre une tête de poupée soigneusement cachée dans le cellier. Malgré les ravages du temps, elle entrevoit de curieuses lignes sur le visage de porcelaine, dans lequel se trouve une mystérieuse clé... Plus d'un siècle sépare Eden et Sarah mais leurs routes vont s'entrecroiser. Car sur la grande carte du monde et de l'Histoire, le passé et le présent se rejoignent dans le destin de ces deux femmes qui dépassent la douleur de ne pas être mères et se révèlent à elles-mêmes.
 

Mon avis :

Bonne lecture.


J'avais beaucoup aimé le premier roman de l'auteur, Un goût de cannelle et d'espoir, alors évidemment celui-ci me tentait.

Résultat ? Je suis un peu déçue, je m'attendais à ne pas aimer autant que le premier car le sujet m'attirait un peu moins, et les avis que j'ai pu voir n'étaient pas élogieux, cependant j'ai senti dès le début que je n'adorerais pas ma lecture, tout simplement parce que le sujet de la partie contemporaine me rebutait assez, l'impossibilité d'avoir d'enfant et d'en souffrir. Je ne veux pas d'enfants, je ne suis donc pas attirée par ce thème là.

Malgré ça, j'ai continué ma lecture car le style de l'auteur simple et fluide m'a donné envie de continuer et la partie historique m'intriguait quand même. J'ai trouvé intéressant cette partie-là, j'ai appris des choses, je me suis assez attachée aux personnages, de Sarah surtout. Je n'ai pas trouvé cette partie cliché, nian nian, chose que je reproche à la partie contemporaine.
Effectivement la partie de nos jours aurait pu ne pas exister, j'aurai d'autant plus apprécié. Je n'ai pas aimé le personnage d'Eden, trop différente de moi. Et puis l'histoire était pour moi trop facile, trop téléfilm, et la fin ? il y a pas de fin, ou alors c'est nunuche, trop facile, bref je n'ai pas apprécié ce côté-là.

De plus, ce que j'aime dans les romans où on alterne avec deux époques, c'est qu'il y a tout de même un lien entre les deux, là c'était très très superficiel, pas poussé du tout, j'avais l'impression de lire deux romans différents.

Heureusement, le style et l'écriture ont fait que les pages ont défilés toutes seules et m'ont permis de continuer ma lecture sans être frustrée.

Bonne lecture, mais beaucoup de défauts qui ne m'ont pas fait apprécié pleinement ma lecture.

3/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire