mardi 26 avril 2016

Les derniers jours de Rabbit Hayes






Titre : Les derniers jours de Rabbit Hayes
Auteur : Anna McPartlin
Éditions : Cherche Midi
Nombres de pages : 454

Quand Mia, que l’on surnomme affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre, même si elle refuse de l’accepter, tout comme ses proches qui assistent, impuissants, au déclin de leur fille, sœur, mère ou amie. Tous sont présents à ses côtés pour la soutenir : Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant ; Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille ; Marjorie, sa meilleure amie et confidente ; et enfin Juliet, sa fille de 12 ans, qu’elle élève seule. À mesure que les jours passent et que l’espoir de sauver Rabbit s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont se construire sans cette femme qui leur a tant apporté. Rabbit est au cœur de ce petit groupe et des préoccupations de chacun de ses membres. Si elle a perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. Et Rabbit a quelques idées bien particulières pour leur faciliter la tâche. Mais très peu de temps pour les mettre en œuvre... 
Mon avis :

Oui, je suis faible, j'ai craqué et me suis procuré ce roman. Roman qu'on voit partout, qui fait parler de lui et dans de très bon termes !
Alors oui, en général, j'ai tendance à fuir les livres qui font le buzz comme celui-ci, car j'ai peur d'être déçue, et j'ai une fâcheuse tendance à chercher les points noirs du roman et faire la rabat-joie mais là, la couverture et le sujet peu habituel dans mes lectures ont eu raison de moi et de ma curiosité.

Pour être honnête, je ne sais pas précisément ce que je pense de ce roman. 
J'ai vécu ce livre en tout cas, j'ai pris à coeur tout ce qui était cancer, maladie, j'étais devenue un peu parano sur ça, peur d'avoir un cancer ou qu'un des membres de ma famille l'ai. C'était dans un petit coin de ma tête alors je n'ai pas réussi à être complètement dans ce roman en ayant le recul nécessaire.
Mais une chose est sûre, ce que je retiens le plus dans l'histoire et qui est le centre du roman pour moi sont les liens dans la famille et amis de Rabbit. Ca fait du bien de se donner au moins l'illusion qu'une famille comme ça puisse exister. Une famille qui sont réunis à cause des drames de la vie mais garde leur humour, leur amour. C'est ce côté-là qui était touchant, on n'est pas dans les clichés de la famille parfaite, ou qui s'aime au point que ce n'est pas réel. Là on est dans le vrai, du moins on aimerait que se soit le cas. On ne peut que s'attacher aux personnes et en détester certains comme dans une vraie famille.
J'ai beaucoup apprécié aussi la relation Rabbit et Johnny qui est celle qui m'a le plus touché. Je préfère ne pas en dire plus sur cette relation et le reste de ce que j'ai trouvé de positif, car je n'arrive pas à mettre des mots dessus et puis se serai gâché le plaisir de la lecture, casser le charme envoutant du roman.

Par contre, j'ai trouvé que l'ambiance était très pesante malgré les touches d'humour qui étaient le plus que bienvenue. Cette histoire m'a valu des cauchemars, des peurs comme je le disais plus haut. 
J'ai peut-être aussi eu un peu de mal  avec le style, à me retrouver dans la mise en forme et dans les personnages mais une fois fait, le roman se dévore, se vit !
Finalement, ce roman est une pépite dans ce type de lectures (ceux qui abordent le thème des maladies qui mènent aux décès.). Je n'aime pas lire ce genre à la base mais je peux dire que ce livre mérite son succès.


4.75/5 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire