mercredi 28 décembre 2016

La pâtissière de Long Island



Titre : La pâtissière de Long Island
Auteur : Sylvia Lott
Éditions : Editions Piranha
Nombres de pages : 392

Au début des années 1930, la jeune Marie est forcée de quitter sa Frise natale et est envoyée par son père, opposé à sa relation avec un protestant, auprès de ses frères installés à New York. Après un temps d’adaptation difficile, elle entreprend de conquérir la ville grâce à une recette de cheesecake qu’elle adapte avec les ingrédients locaux. Soixante-dix ans plus tard, Rona, sa petite nièce est en pleine crise professionnelle et personnelle lorsqu’elle lui rend visite. Marie lui raconte alors l’histoire de sa vie et lui confie avant son retour la recette du fameux cheesecake lui offrant ainsi la possibilité d’un nouveau départ.

Mon avis :

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre de cette lecture donc je n'ai ni était déçue, ni était emballée.
J'ai aimé l'écriture, le style, le rythme de la lecture. J'apprécie les romans où deux époques se mélangent, donc ça partait bien.
Cependant j'ai eu un peu de mal à m'habituer au contexte, je n'arrivais pas à être dedans. Encore moins à partir du moment où Marie part à New-York. J'ai clairement été déçue de l'environnement, de l'histoire, je la pensais plus joyeuse, un peu plus cocooning, je n'arrivais simplement pas à m'identifier à Marie, à me sentir bien dans cet environnement.
Et puis j'ai continué l'histoire, m'attachant de plus en plus aux personnages, j'avais envie de découvrir la suite de l'histoire de Marie dans les années 30. Je l'ai eu cette suite, certes c'était pas mal même si j'avouerai ne plus m'en souvenir très bien.
Quand à la fin du roman, où l'histoire se concentre plus sur Rona, je l'ai trouvé bien mais sans plus, je n'ai pas réussi à m'identifier à Rona et j'ai trouvé le final un peu trop facile mais bon je me suis rappelée que le roman est classé comme étant un chick-lit, donc cela reste une bonne fin pour le genre, pas trop nianian.
En bref, je reste un peu mitigée pour ce roman, même s'il reste une bonne lecture.

3/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire