vendredi 16 décembre 2016

Pour l'amour d'un île



Titre : Pour l'amour d'un île
Auteur : Armelle Guilcher
Éditions : Pocket
Nombres de pages : 395

À la fin de ses études de médecine, Marine décide de retourner vivre sur la petite île bretonne où elle a grandi jusqu'à la mort de ses parents. Mais dans le froid venteux de novembre, l'installation se révèle difficile : les habitants désertent son cabinet et affichent ouvertement leur hostilité. Marine comprend que le secret de cette haine est caché dans le passé de sa famille.

Mon avis :
Je suis très mitigée vis à vis de ce roman..
L'île bretonne me promettait un bon livre du terroir, voir cocooning, à lire au coin du feu un jour de pluie. Chose promise chose dûe ! On est vraiment en Bretagne, avec ses avantages et ses inconvénients, c'est à dire la vie dans un très petit village, sur une île et tous les cancans qui vont avec. 
Mais je n'ai pas réussi à accrocher au style de l'auteur, j'étais quelque fois perdue dans ma lecture, je n'avais pas accroché tout simplement. Cependant je continuais à lire car je pensais que ce roman avait quand même son petit truc et je ne m'ennuyais pas pour autant même l'histoire était parfois un peu surprenante pour moi.
C'est-à-dire que je ne pense pas être dans la tranche d'âge ciblée pour ce roman. Je n'ai donc pas réussi à m'identifier à Marine surtout quand elle était adolescente, en 1960, j'ai beaucoup de mal à imaginer l'ambiance de l'époque, à imaginer le contexte etc... Il y a aussi le fait que la religion était beaucoup présente à cette époque donc à une place assez importante dans le roman.
Bien que je me sois retrouvée dans la vie de village, ayant grandie dans un petit village où tout le monde se connaît et où tout le monde est hypocrite et parle beaucoup négativement par derrière.

Mais, on en prends plein la "vue", on imagine facilement les paysages, les odeurs, le vent, la pluie.. C'est ce que j'ai le plus apprécié dans ce roman.
J'ai également beaucoup appris sur l'Histoire de la Bretagne, les Bretons pendant la seconde guerre, leur relation avec le nazisme. Ce côté du roman m'a beaucoup plu, ce mystère autour des parents de Marine était très agréable à découvrir au fur et à mesure.
Finalement, le plus touchant dans ce roman reste la relation entre Marine et son grand-père, la bulle de douceur qui faisait du bien. Par contre, je n'ai pas du tout accroché avec la relation entre Marine et le médecin de sa ville, l'ami de son père, relation que je trouvais assez malsaine, mais je pense également que c'est une question d'époque.

En bref, je ne sais absolument pas structurée mes pensées pour ce roman, j'ai aimé tout en n'étant pas très emballée non plus.

3/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire