mardi 4 octobre 2016

Voyage à Pitchipoï



Titre : Voyage à Pitchipoï
Auteur : Jean-Claude Moscovici
Éditions : L'école des loisirs
Nombres de pages : 131

Voyage à Pitchipoï raconte la tragédie d'une famille juive, en France, pendant la guerre.
En 1942, l'auteurde ce livre avait six ans. Sa famille fut arrêtée par des gendarmes allemands et français, et déportée.
Le narrateur et sa petite soeur furent d'abord confiés à des voisins jusqu'à ce que le maire du village fase appliquer la décision du capitaine SS, Commandeur de la région et responsable des mesures de réression antisémite : "L'acceuil d'enfants juifs dans les familles françaises est indésirable et ne sera autorisé en aucun cas." Les deux enfants furent alors enfermés dans une prison, puis transférés au camp de Drancy, où la petite fille tomba malade, par malnutrition.
Sortis miraculeusement du camp, ils retrouvèrent quelques mois plus tard leur mère qui avait réussi à s'échapper lors de son arrestation et n'avait pas été reprise, malgré les portes qui s'étaient souvent fermées lorsqu'elle avait demandé de l'aide.
Après des mois de vie clandestine, à la Liberation, ils revinrent dans leur maison vide et abandonnée.
Ils ne devaient jamais revoir leur père.

Mon avis :
Je viens tout juste de terminer ce roman. Témoignage que j'ai lu très très rapidement, peut-être trop rapidement, j'en sors toute mitigée, peut-être que troublée est le mot qui conviendrait le mieux.
Je n'imagine pas la peur que ces enfants ont du éprouvés, le traumatisme. Des enfants qui ont appris quelques années plus tard qu'ils ont échappés par miracle à la mort, malgré l'horreur qu'ils ont pu connaître au camp de Drancy. Si jeune et déjà devoir portés un lourd passé familial, être amputé d'un grand nombre de leur famille..
Je me sens encore un peu choquée par cette lecture, pourtant je connais l'histoire des enfants juifs pendant la guerre, les conditions etc.. Mais je crois que ce court roman m'aura plus marquée que certains grâce au lien entre le frère et la petite soeur, et cette photo sur la couverture, surtout le visage de la petite fille, on lit chez elle un malêtre qui me fait mal au coeur et l'amour qu'on peut lire sur le visage de son grand-frère m'émeut beaucoup..
Au final, un témoignage marquant, bien qu'heureusement les deux enfants aient survécus.

(Pas de note pour des témoignages.)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire