lundi 26 septembre 2016

Les gens dans l'enveloppe



Titre : Les gens dans l'enveloppe
Auteur : Isabelle Monnin et Alex Beaupain
Éditions : Le livre de poche
Nombres de pages : 432

En juin 2012, j’ai acheté sur Internet un lot de 250 photographies d’une famille dont je ne savais rien. Les photos me sont arrivées dans une grosse enveloppe blanche quelques jours plus tard. Dans l’enveloppe, il y avait des gens à la banalité familière, bouleversante. Je n’imaginais alors pas l’aventure qu’elle me ferait vivre.

J’allais inventer la vie de ces gens puis je partirais à leur recherche. Un soir, j’ai montré l’enveloppe à mon meilleur ami, Alex Beaupain. Il a dit : « On pourrait aussi en faire des chansons. » L’idée semblait folle.

Mon avis :
Voilà un "roman" qui m'intriguait énormément, donc une fois sortie en poche, je me le suis procuré.
Ce livre est original par plusieurs choses, il est construit en deux parties, voir trois.

La première est le roman écrit à partir des photos, donc une histoire fictive à partir de photos avec de vraies personnes bien qu'inconnu. J'ai été assez emballée au début, le style d'écriture ne me rebutait pas tellement, le style poétique me plaisait assez, j'étais touchée par cette petite "Laurence". Mais j'ai un peu moins accroché quand l'histoire se concentre un peu sur la mère. Le style commençait à manquer de fluidité, et l'ambiance devenait encore plus pesante, je ne me sentais très bien en lisant. Puis vient la petite dernière partie sur le père que j'ai un peu plus apprécié.
S'ensuit les photos, qui m'ont assez troublée.. En fait, dès le début les photos, le concept me rendait mal à l'aise tout en m'intriguant très fortement. J'aimais le concept de s'approprier des personnes réels, leur inventer des vies, imaginer ce qui était réellement leur vies, tout en trouvant ça assez malsain.

Vient la deuxième partie qui est "l'enquête", on suit les coulisses de ce livre, sa création, son cheminement, et surtout on suit l'auteur qui part à la recherche des vraies personnes. Le style étant différent du roman j'ai donc lu avec plus d'avidité, en étant moins mal à l'aise et en ne ressentant pas la pesanteur qui me suivait. Et puis faut l'avouer, la curiosité ne peut que donner envie de savoir si les personnes ont été retrouvées, comment ont-elles réagis, ce qu'était vraiment leur vies à chacun. C'est ce qui m'intriguait le plus, donc j'ai un peu lu en diagonale, le ressenti de l'auteur par rapport à ces photos etc.. Ma curiosité satisfaite, j'ai eu un petit coup de coeur pour la personne qu'on connaissait comme étant le père, "Serge", il m'a énormément touchée.

Et la troisième partie concerne les chansons, je n'ai pas toujours pu les écouter quand je lisais le roman, mais j'ai beaucoup aimé le concept, qui ne m'était pas inconnu, l'ayant rencontré dans un autre roman. Les chansons en elles-même sont touchantes, poétiques, bien en phase avec le roman, bref un petit plus bien appréciable.

En somme, bilan de ma lecture ? Je retiens que je ne sais toujours pas quoi penser de tout ça, j'ai été beaucoup touché par moment, mal à l'aise à d'autres car je pensais à me propres photos de famille, à ses vraies personnes qui ont été appropriés par une personne étrangère.
Bref, vous l'aurez compris, tout est brouillé dans mon ressenti mais je ne regrette pas ma lecture !


3/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire